mercredi 7 avril 2010

Le nouveau programme de 2nde

Réforme des lycées oblige, les programmes de SVT vont également être réformés à partir de la rentrée 2010-2011 pour la classe de seconde, 2011-2012 pour la première, et 2012-2013 pour la terminale. Ce nouveau programme doit à chaque fois s'articuler sur trois thèmes:
  1. La Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant; pour le coté sciences fondamentales et recherche.
  2. Enjeux planétaires contemporains; pour l'aspect développement durable et environnement.
  3. Corps humain et santé; pour des ouvertures sur le domaine médical, et les problèmes de santé public.
Le premier programme a être renouvelé est donc celui de seconde, appliqué dès l'an prochain, son projet été mis en ligne le 17/01 par Eduscol et peut sans doute encore être modifié d'ici la rentrée. (lien vers le fichier.pdf). Les thèmes proposées dans chacune des trois parties sont les suivants:
Partie 1:
Les conditions de la vie : une particularité de la Terre ?
La nature du vivant.
La biodiversité, résultat et étape de l’évolution.
Partie 2:
Le soleil : une source d’énergie essentielle.
L’eau et le sol : un patrimoine durable ?
Partie 3:
Quantifier l’effort et ses effets.
Un paramètre au cours de l’effort.
Pratiquer une activité physique en préservant sa santé.

Partie 1.
-Les conditions de la vie : une particularité de la Terre ? Il s'agit d'un recyclage de la planétologie qui existait déjà en seconde, peut-être un peu allégé.
-La nature du vivant: Un recyclage également de la partie "cellule et unité du vivant", on conserve en effet un aperçu de la cellule et de l'ADN (un peu allégé), mais on ajoute une partie qui concerne la chimie du vivant, avec les grandes familles de molécules. Ce dernier me semble vraiment intéressant car il fournira des repères d'échelle à l'élève et permettra de faire le lien avec la physique-chimie.
-La biodiversité, résultat et étape de l’évolution: Cette partie commence avec la définition de la biodiversité et insiste sur le rôle de l'homme. Elle continue avec les grand plans d'organisation (support pour une dissection), et enfin se termine par un peu de génétique des populations et les crises géologiques... Je trouve que cette partie "biodiversité" manque de cohérence et introduit des concepts beaucoup trop complexes pour des secondes tels que la dérive génétique et pourtant je suis rarement contre les objectifs ambitieux en termes de compréhension...

Partie 2.
-Le soleil : une source d’énergie essentielle: On commence avec un rapide aperçu de l'équation bilan de la photosynthèse, avant de s'attarder (trop ?) sur le pétrole de sa formation à sa combustion. Et puis on aborde également l'inégalité du rayonnement solaire reçu à l'origine des circulations atmosphérique et hydrosphérique (très allégé par rapport à l'ancienne version), pour finir par une petite touche d'énergies renouvelables.
-L’eau et le sol : un patrimoine durable ? Un premier paragraphe concerne l'agriculture et son implication pour l'homme et pour l'environnement. Puis comme l'annonce le titre on étudie deux composantes majeures de l'environnement le sol et l'eau. Le problème de cette partie "eau et sol" c'est que sous couvert d'un argument "développement durable" elle développe surtout des problématiques liées aux sciences humaines (qui deviennent presque des banalités tant ce discours est omniprésent dans les médias) et peu de vrais problèmes scientifiques...

Partie 3:
-Quantifier l’effort et ses effets: Une partie orientée 100% Exao et Tice où l'on va mesurer de nombreux paramètres liés à l'effort physique dont certains parfois obscures: VO2, VO2max, puissance maximale aérobie (PMA), vitesse maximale aérobie(VMA). on étudie ensuite les modification physiologiques liées à l'effort et leur rôle, avec au passage une sensibilisation sur les problèmes cardio-vasculaires. Rien de très nouveau ici par rapport à l'ancien programme.
-Un paramètre au cours de l’effort: Une nouveauté ici puisqu'il s'agit d'étudier une boucle de régulation nerveuse en l'occurrence celle de la pression artérielle (en lien avec la fréquence cardiaque). Sujet peut-être un peu dur mais intéressant.
-Pratiquer une activité physique en préservant sa santé : On termine cette partie par une thématique médecine du sport en abordant le système musculo-articulaire (par le biais des traumatismes et accidents: déchirure, claquage, entorse ... aïe !), et les bonnes pratiques sportives (prévention dopages entre autre). Là encore une nouveauté qui devrait séduire les élèves, notamment les sportifs.

Avis général personnel:
Dans l'ensemble le programme conserve de nombreux éléments commun avec le programme actuel, mais ces thèmes sont souvent allégés au profit de nouvelles problématiques d'actualité, notamment la développement durable et l'écologie. Ces points sont d'ailleurs les plus litigieux du programme d'après moi. Ils sont peu abordable d'un point de vue scientifique, et vont s'apparenter à un débat plutôt moralisateur sur l'écologisme et la préservation de l'environnement. J'ai peur que cette démarche ne soit pas la bonne pour sensibiliser les élèves... Dommage ! Je regrette aussi que des notions comme la dérive génétique soit abordées alors que l'évolution et le concept de sélection naturelle n'ont pas encore étés étudiés.
Bref peu d'approfondissements scientifiques, mais un bel enrobage de developpement durable presque ecoeurant pour convaincre tout le monde, pour moi c'est décevant...

3 commentaires:

iufm svt a dit…

Salut Mr Colin !
Il y a aussi un autre problème c'est la réduction du créneau horaire et plus d'obligation pour les établissements de faire des demi groupe pour faire des TP... C'est bien dommage !
Fanny

JPC a dit…

Salut Mme Tieche !

C'est même plus que dommage, c'est presque dramatique ! Mais bon si je commence à commenter des points hautement politiques sur ce blog je risque de m'emporter rapidement, et ce n'est pas l'objectif...

On peu se redonner une touche d'espoir en se disant que désormais tous les élèves feront SVT en seconde générale ce qui n'était pas le cas avant (lorsque les lycée offrait au moins deux de ces options: ISI, MPI ou encore SES)

Nicobola a dit…

Effectivement, parler de dérive génétique avant de parler de sélection naturelle c'est pas évident. Je trouve que le coté écologie est intéressant mais semble en effet plus se rapprocher d'un discours d'écologiste qu'un discours d'écologue ^^ Par contre je serait très curieux de savoir comment ils définissent la biodiversité!

Enregistrer un commentaire